I. L’INSTALLATION DES BURRUS A SAINTE-CROIX-AUX-MINES

Originaire de Dambach-la-Ville, la famille Burrus a fait fortune dans la fabrication de rouleaux de tabacs au 18e siècle. En 1814, elle créée une manufacture de tabac à Boncourt, dans le Jura suisse, pour échapper au monopole de l’Etat français sur la fabrication et la vente des tabacs. 

En 1871, Pierre-Jules et Martin Burrus fondent une filiale de leur entreprise familiale dans l’Alsace devenue allemande, à Sainte-Croix-aux-Mines. Elle leur ouvre les portes du marché allemand, tout en facilitant la diffusion de tabac de contrebande vers le territoire français, situé au-delà de la crête vosgienne. Leurs enfants respectifs, Maurice Burrus et André Burrus, reprennent les rennes de l’entreprise familiale à partir de 1906 et la développent considérablement. 

installation des burrus

 

II. CONSTRUCTION DES VILLAS BURRUS (1911-1935)

En 1911, Maurice Burrus hérite du « château » monumental de ses parents et s’y installe le long de la rue principale de Sainte-Croix-aux-Mines.

construction des villas - img1 

De son coté, André Burrus fait construire une première villa en 1911, au n°4 rue de la gare, à l’arrière de la maison de ses parents.

 construction des villas - img2

A partir de 1932, André Burrus fait ériger une nouvelle demeure au milieu d’un parc botanique. De style français, la villa Burrus s’apparente aux constructions de la seconde moitié du 19ème siècle. Elle mêle des éléments de l’architecture de l’époque Louis XVI (fronton supérieur en forme de triangle, toit brisé à la Mansart) et des éléments plus modernes (usage de la brique rouge). Le rez-de-chaussée s’ouvre sur les salons et la salle à manger, tandis que les bureaux et les chambres à coucher sont établis aux étages. 

La villa est bordée d’un parc de plus de 3 hectares, comprenant un bassin, une gloriette et un court de tennis. Féru de botanique, André Burrus fait aménager une serre à fleurs exotiques près du jardin potager. De même, il transforme le parc en un véritable arboretum en y plantant une cinquantaine d’essences d’arbres différentes. Chênes, tilleul, érables, noyers ou hêtres pourpres émaillent les chemins de promenade jalonnant le parc. 

construction des villas - img3

construction des villas - img4 construction des villas - img5 construction des villas - img6

 

III. LA MAISON RÉGIONALE DE LA MUSIQUE (1977-1990)

Après le décès d’André Burrus, survenu en 1973, ses héritiers revendent le domaine à la Région Alsace en 1976. Le domaine est transformé en Maison régionale de la musique. En l’espace de quelques mois, les chambres d’étudiants et les salles de cours sont aménagées au sein de la villa Burrus. Cet équipement culturel est inauguré le 1er juillet 1977, et accueille de nombreux stagiaires, venus s’initier ou se perfectionner dans le chant ou dans la pratique musicale. Mais à partir de 1985, la Maison régionale de la musique est confrontée à des difficultés financières et structurelles croissantes. Elle ferme ses portes autour de 1990. 

maison régionale de la musique

 

IV. VERS LA CREATION DE LA MEDIATHEQUE

Dans l’attente d’un projet de reprise du site, le Conseil Général du Haut-Rhin rachète la villa Burrus à titre conservatoire en 1991. Le Département revend le domaine au District du Val d’Argent en 1997, qui souhaite y réaliser une médiathèque intercommunale et des espaces associatifs. 

 Le District du Val d’Argent entame des études de faisabilité pour y réaliser une médiathèque intercommunale, une plate-forme multimédia et des espaces associatifs. Débutés en avril 2003, les travaux s’achèvent en septembre 2004. Ils ont nécessité notamment la démolition et la reconstruction des étages, ainsi que l’aménagement d’un ascenseur pour faciliter l’accès aux personnes handicapées, tout en maintenant l’architecture originelle des salles d’apparat du rez-de-chaussée. A son ouverture, le 24 octobre 2004, la médiathèque compte près 21500 documents dans son fonds initial.  

création de la médiathèque

 

V. CULTIVONS NOTRE JARDIN

Au fil des ans, la médiathèque du Val d’Argent s’affirme progressivement comme un pôle culturel à part entière. Ce pôle, aujourd’hui composé de la Médiathèque, des Labs et du service Patrimoine du Val d’Argent, organise de nombreuses animations, expositions, ou ateliers tout au long de l’année. De même, la Villa Burrus accueille régulièrement des manifestations organisées par les associations locales, telles que le Carrefour Européen du Patchwork, les bourses aux plantes, le marché paysan, ou encore le pique-nique musical. 

La villa Burrus est à l’image de son parc botanique, aujourd’hui entretenu par l’association Un Jardin passionnément. Elle offre un terreau fertile pour le patchwork d’activités culturelles, dans un festival de couleurs et d’arômes. 

jardin